mercredi 7 septembre 2016

Une chambre blanche

En effet comme je vous l'avais annoncé précédemment ma chambre avait besoin d'un bon coup de frais, et c'est chose faite, car durant le mois de juillet je n'ai pas chômé, la voilà comme je l'espérais, beaucoup plus actuelle et de plus c'est un vrai plaisir d'y marcher pieds nus.
Pour le sol j'ai utilisé un décireur et après de nombreux ponçages, et rebouchages, le parquet étant en piteux état, j'ai enfin pu appliquer le badigeon Libéron spécial parquet. Je vous en parle car je n'avais pas vraiment trouvé d'avis concret sur l'utilisation de ce produit et j'en suis contente mais pas entièrement satisfaite car j'ai du acheter le double des quantités préconisées, qui sont plutôt, je pense à utiliser sur parquet neuf style sapin, on ne nous dit pas toujours tout sur les produits. Les peintures spéciales sol sont très polluantes et j'ai trouvé ce produit un peu plus écologique ( car classé B) dirons nous, surtout pour une chambre à coucher.

J'ai aussi choisi d'opter pour un mur de fond noir ( oui chambre blanche mais aussi noire et rose un peu), une couleur très chaleureuse en fait  et d’accessoiriser avec du rose par petites touches comme mon tapis Urban Outfitters.




Le petit tabouret au pied du lit est là provisoirement puisque mon acolyte fabrique un banc spécial pour accueillir le vidéo projecteur , on fait aussi salle de projection avec le canapé et le fauteuil, la chambre est très grande on en profite pour d'autres activités.







Les petites lampes pinces sont une création de mon acolyte, il avait repéré en soldes une rampe avec deux petits globes qui séparés font deux jolies lampes parfaites pour bouquiner et comme ça on n'encombre pas les tables de chevet en rotin somme toute minuscules qui viennent de chez AMPM  comme le boutis au pied du lit et le linge de lit en lin lavé rose poudré. Quand je vous dis que j'aimais le rose, je me suis un peu lâchée.
J'ai aussi décapé et poncé la porte menant au dressing et je suis ravie du rendu parce qu’un peu de bois dans cette chambre blanche ça fait du bien.
Alors que pensez vous du parquet peint?

jeudi 28 juillet 2016

Du nouveau dans la salle à manger

Avant de vous présenter ma nouvelle chambre, je voulais vous parler de ma nouvelle chaise vintage, acquise sur Ebay pour vraiment pas cher, je suis ravie de cet achat qui date des années 1970. Elle est en fibre de verre et en bon état pour son grand âge et surtout elle complète l'ensemble de ma salle à manger pour mon plus grand bonheur.





Mon coin chaises en rotin est devenu plus cosy avec quelques plantes choisies, comme mon cactus d'amour, en plus il fait des pousses, moi qui suis nulle en plantes d'intérieur, bon soyons honnêtes d'extérieur aussi, elles crèvent toutes, trop d'eau ou pas assez, voilà mon dilemme et bien j'ai des pousses, oui madame.


 J'ai enfin fait tuber ma cheminée et donc on en reparlera à la rentrée car je vais surement installer un insert ou un poêle dans cette pièce.

Bonne vacances à tous.

vendredi 15 juillet 2016

Peindre mon parquet et visite inside...

Je choisi un bien triste jour pour publier et je suis aussi anéantie par les évenements, mais cet article est sur ma page depuis plus d'un mois et je  fini ce jour de peindre mon parquet , parce que celà occupe aussi l'esprit de faire des choses pour soi donc voilà.
 Je rêve d'une chambre toute blanche et calme et claire, j'ai dis chambre hein pas banque :-D. Alors comme se profile l'époque des grands chamboulement chez moi (été oblige) et que le deuxième étage va en faire les frais. J'ai plus qu'envie de peindre tout le parquet des pièces qui le compose. Vous vous rappelez de ma chambre avant : 
http://lecabinetdalex.blogspot.fr/2014/03/ma-chambre-cote-lit.html?m=0


Un vieux parquet en pitchpin tout usé et sans intérêt (d’où l'usage des tapis), et bien j'espère rendre tout cela plus sympa en peignant tout en blanc.
Comme pour cette maison victorienne si délicate et intime.





Crédit photos Ligthlocation.com
Avouez que le charme des parquets peints n'est pas un mythe, d'ailleurs le blanc qui n'est pas une couleur est bien ma préférée en matière de décoration après on peut y intégrer toute les couleurs qu'on veut. Ma chambre sera un peu plus moderne et j'ai choisi de lui apporter un coté bohême pour le charme sans en faire trop, et il y aura du rose aussi, mais chut...

Alors à bientôt peut être avec une chambre toute fraiche.

dimanche 5 juin 2016

Passion sulfures...

Bon ne nous mentons pas, ça ne sert strictement à rien a part refléter la jolie lumière qui vient dessus. Avec le temps gris de cette semaine, pluie, pluie pluie...On a toujours envie de lumière.
J'ai commencé cette collection avec des souvenirs ramenés de Venise.






Elles seraient nées au 19 ième siècle dans les cristalleries de plusieurs pays européen, dont Venise, mais les plus belles viennent de France. Comme celle que je possède avec un pied et qui vient des  Cristalleries de Clichy, mais j'adore ma méduse aussi et la boule dorée qui sont signées Biot pour l'une et IM real pour l'autre.
Je ne connaissais pas l'histoire de ces boules de verre ou de cristal et j'ai été surprise d'apprendre que beaucoup de gens collectionnaient ces jolis morceaux de vie intérieur. Et notamment une écrivain que j'admire, Colette. Elle les collectionnait avec une passion de l'ordre de la poésie. 




Colette les appelait "étranges bonbons translucides, toujours prêts à être sucés", c'est un peu bizarre en effet comme expression reprise dans "le Républicain lorrain" à l'époque "En vérité, Madame Colette ne collectionnait pas les presse-papiers, elle les cueillait un peu comme l’on cueille les fleurs. Au fil des années, elle les avait assemblées avec une ferveur naïve, sans être spécialiste, uniquement tentée par leur côté poétique. N’écrivait-elle pas dans "Le voyage égoïste" : « la sphère de cristal, abîme, piège des images, ressource de l’esprit las, génératrice de chimères, n’a pas fini de tenter mystérieusement l’homme ».
Elle en offrait autour d'elle a ceux qui les admirait comme elle, tel l'écrivain Truman Capote, et lui aussi se met à parcourir le monde en quête de ces précieuses sulfures. Il les emportaient partout en voyage et commentait 
"Parce qu'une fois éparpillés tout autour de la pièce, ils peuvent me faire paraître chaleureuse, et personnelle, et rassurante, la plus anonyme et sinistre des chambres d'hôtel."
Donc on peut dire que cette fascination est un peu compréhensible non? Je me cherche des excuses. Mais il est clair que j'arrête quand je veux moi aussi... mon dieu je suis devenue une scalaglobuphile, même mon correcteur automatique me propose scatophile, quel pervers celui là ;-) mais non, je ne collectionne pas les boules d'escalier alors je suis...SULFUROSUSPHILE, que le dernier ferme la porte... A bientôt pour d'autres passions.
 

dimanche 22 mai 2016

Encore plus sereine... à Venise

On n'a jamais assez de sérénité alors c'est reparti pour un tour à Venise, vous venez avec moi?
Je déteste prendre l'avion mais j'avoue que traverser les Alpes est une expérience plutôt magique.



Bon à travers le hublot on fait comme on peut, la qualité des photos ce n'est pas vraiment ça mais je voulais quand même partager avec vous.

Le deuxième jour des vacances on a voulu aller visiter l' ile de Murano réputée pour ces verreries. Celles ci étaient à Venise intra muros mais par peur des incendies éventuels, les souffleurs de verre y ont été expatriés.

L'ile n'a pas vraiment de charme, à part la somptueuse sculpture de verre qui annonce d'entrée de jeu votre destination.




On a visité le musée du verre et c'était pas mal du tout. Surtout j'ai craqué sur des sulfures et galets, mais je me suis restreinte par manque de place et contrainte de poids dans l'avion.


 Voilà un début de collection, je vous en reparlerais.

Après on a voulu explorer Venise à pied et là, il faut de bonnes baskets car c'est très fatiguant, les ponts, les marches, on ne compte pas ces pas.
Arrivé devant la lagune on est tombé nez à nez avec un de ces mastodontes des mers, quel choc de voir en vrai qu'ils passent si près des monuments aux fondations si fragiles.




  On voit sur leur pont tous les passagers qui nous observent comme des singes au zoo, On comprend mieux un collage sur lequel je suis tombée au cour d'une ballade, qui peut représenter un certain tourisme.




On ne peux pas vraiment blâmer les vrais vénitiens qui doivent supporter de voir leur ile partir en miette. Moi j'aime vivre comme les habitants, alors j'adore trainer dans les marchés pour voir l'ambiance, vous faites ça aussi ?






Le marché se tient dans le quartier du Rialto, après le célèbre pont, mais il y a aussi comme dans notre quartier, des barques de marchands de fruits et légumes, c'est charmant n'est ce pas?
 Bon je ne connais pas vraiment les tenants et aboutissants mais j'ai vu ce panneau dans le marché. Il y a surement des choses qui se trament ... J'aime le mystère ;-)


 

 "On ne touche pas au Rialto" , dit le lion de San Marco , un peu contrarié, non? , célèbre symbole de Venise.




L'histoire dit que le livre qu'il tient signifie, selon qu'il est ouvert, Venise est en paix, ou fermé et elle est en guerre.

A Venise, on a bu des Spritz, et on a bien mangé contrairement a ce qui se dit.






J'ai eu un coup de cœur pour les célèbres sols Terrazo. J'avais surement l'air d'une idiote à photographier les sols dans des pièces sublimes des pallazzi.






Bon la qualité des photos n'est pas terrible mais essayez de faire des photos dans la basilique avec un poncho car c'était le déluge ce jour là, d'ailleurs ils avaient déjà remonté les passages prévus à cet effet en cas de Acqua alta.


La fin de Venise annoncée, mais restons sur des images plus gaies ou presque :D




Vue de l'intérieur du pont des soupirs


 Les doges avec son célèbre pont, muré, car c'est par là que passaient les condamnés après avoir subit leur jugement, il ne fallait pas qu'ils sautent dans le canal. On a visité les prisons, et ça n'a rien de romantique, l'histoire de Venise, ce n'est pas que Casanova.  Devant on trouve cette mystérieuse bouche .
Chacun pouvait déposer anonymement un papier qui dénonçait un voisin ou ennemi

  J'aime aussi imaginer comment la vie était à cette époque avec surement de terribles choses, car facile de tuer quelqu'un dans une ruelle sombre et de le jeter dans le canal, hihi...Bon la nuit tombe on doit se quitter car tout à une fin. Je vous laisse avec des photos de nuit, ratées mais on trouve tout un livre de Venise avec ce genre de photos, pourquoi pas la mienne ;-) et je trouve du charme aux gondoles parquées pour la nuit, (mais impossible d'avoir une photo nocturne correcte, il faut que je change mon appareil photo) et enfin une petite vidéo pas très réussie non plus mais c'est  pour la dernière touche romantique et il est partout, le romantisme aussi. Bacio Bacio










samedi 14 mai 2016

Venise, la Sérenissime...

Cette semaine je vous emmène avec moi à Venise où j'ai passé quelques jours enchanteurs.

Pour un anniversaire très spécial mon acolyte m'a offert un voyage découverte de rêve, la SerenissimaVenezia, avec sa lagune, ses canaux, ses palais, ses gondoliers...

L'avion se pose à Mestre, on embarque sur la liaison bateau aéroport /Venise, et voilà mon premier contact avec la lagune...

 

 C'est le coup de foudre, une eau verte, limpide. Des bateaux taxi qui filent à toute allure devant notre bateau pépère.

 

Premières images depuis notre bateau de la magnifique église, Santa Maria della Salute, j'en rêvais depuis longtemps, une affiche du tableau de Vanvitelli la représentant, orne mon salon.

Puis on suit notre hôtesse dans le quartier très Venitien du Castello qui sera notre chez nous pour ces quelques jours.

 

 Nous sommes loin de la foule des touristes, et c'est très bien.

Je vous laisse un moment avec mes photos préférées de La belle.





Le pont du RIALTO en travaux mais on aperçoit notre moyen de transport attitré il Vaporetto


Vue du Campanile, le clocher de l'église en face de celui de la place St Marc

Incontournable mais fatigante Place St Marc, trop de monde et de gens qui vous sollicitent, c'est la rançon de la gloire!

 Les pigeons je les préfère comme ça. Pas fou celui la, et au frais.

Venise se sont les canaux, les gondoliers, mais aussi les masques.

On aperçoit la foule photographiant le Pont des soupirs.




On n'a pas fait de tour en gondole, trop cher et cliché à souhait, ni acheté de masque sauf un très sobre et parfait pour mon fan de théâtre mais c'est impossible de ne pas admirer le travail de certains, ni le romantisme absolu des gondoliers qui chantent la sérénade.

On a vite repris le Vaporetto pour une ballade dans la lagune à la découverte de Burano, petite ile de pécheurs aux maisons très colorées, ça change des palazzi.




 

Je vous laisse sur ces images pour aujourd'hui mais la Lagune n'a pas fini de nous dévoiler tous ces charmes.